Les aides privées

LES FINANcements

Les Aides privées

Vous trouverez ici quelques dispositifs utiles dans votre recherche de financements privés.

Les Sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel (SOFICA)

Elles ont été créées par la loi du 11 juillet 1985. Elles constituent des sociétés d’investissement destinées à la collecte de fonds privés consacrés exclusivement au financement de la production cinématographique et audiovisuelle. Les SOFICA sont créées soit à l’initiative de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, soit à celle d’opérateurs du secteur bancaire et financier.

Les SOFICA ne sont ni des coproducteurs, ni des distributeurs, ni des diffuseurs, mais un instrument de financement du cinéma et de l’audiovisuel. En contrepartie de leurs interventions, elles bénéficient de droits à recettes sur les différents supports d’exploitation des œuvres dans lesquelles elles investissent.

Liste des SOFICA agréées en 2018 pour les investissements de 2019.

Le Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographiques (GREC)

Soutenu par le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC) depuis son origine, le GREC produit des premiers court métrages – fiction, expérimental, film d’art, animation, essai – en veillant à leur caractère singulier et innovant.

Le GREC développe aussi de nouveaux partenariats et s’ouvre ainsi à de nouveaux formats : résidence de réalisation au Musée de l’histoire de l’immigration, Concours de scénario 5×2 minutes avec la Cinémathèque et le Festival du film court en plein air de Grenoble, Collections La 1ère image et l’Animal avec le Cnap.

Le Grec a soutenu plus de 1200 films et produit une quinzaine de films par an, permettant de découvrir de nombreux cinéastes.

Comment déposer un projet ? 

Les plateformes de crowdfunding ou de financement participatif

Ce sont des outils de financements participatifs qui peuvent apporter un soutien économique à votre projet.

Pour monter un crowdfounding :
  • un projet concret avec des contreparties et donc prévoir leurs coûts.
  • une bonne communication auprès d’un large réseau soit élaborer une vraie campagne de levée de fonds
De plus, il faut savoir que :
  • ces plateformes prélèvent, pour la grande majorité, au porteur de projet, des frais compris généralement entre 5% et 10% de la collecte réussie (ce qui fait vivre les plateformes)
  • la période de collecte est confinée dans une période limitée (entre 3 jours à 3 mois au maximum)
  • il faut une contrepartie pour le contributeur (ex participation au tournage)
  • l’Etat a mis en place un label de transparence avec la mention suivante : « Plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises». Cela signal les plateformes en conformité avec la législation française

Voici une liste non exhaustives de plateformes de crowdfunding :

  1. Comeon (avec le label de transparence) : projets 100% intérêt général
  2. Kiss Kiss Bank Bank (avec le label de transparence)
  3. Ulule (sans le label de transparence)
  4. Proartib (sans le label de transparence)